Délicieuse rosa bianca

Le 6 octobre 2015


M4034S-4211

Aubergines rosa bianca

– C’est une rosa bianca, me dit, tout fier, mon marchand de fruits et légumes bio en me voyant attirée sur son étal par ce joli fruit tout rond et blanc teinté de rose-violet…

Comme je reste perplexe, il poursuit :
– C’est une aubergine ! Une ancienne variété qui nous vient d’Italie. Sa peau est si fine que ce serait sacrilège de la peler, sa chair est fondante, sans pépins, sans amertume… Vous voulez une recette ?
J’acquiesce illico. Tant pis pour les clients qui attendent derrière moi – ou plutôt tant mieux : ils profiteront aussi des conseils culinaires de notre commerçant gourmand !
– Vous les coupez en rondelles d’un petit centimètre et vous les passez au grille-pain
– ???
– Oui, oui, au grille-pain. Puis vous les badigeonnez de très peu d’huile d’olive au pinceau et vous les faites dorer à la poêle, sans ajouter de matière grasse, évidemment. Et vous terminez la cuisson au four : vous les couchez dans un grand plat, les couvrez de fines tranches de tomate, de speck puis de mozzarella ; un peu de sel, du poivre, du thym. Et voilà ! Simple et délicieux. Je vous en mets combien ?

A peine rentrée, je m’exécute. Et je comprends tout de suite que passer les rondelles d’aubergine au grille-pain permet en effet de les faire dorer avec très peu d’huile, car leur chair, resserrée, n’absorbe même pas le peu d’huile que je dépose dessus au pinceau. Il suffisait d’y penser !

Mais que va-t-on boire avec ça ? Un vin italien, peut-être ? Par exemple un vin du Piémont. Ou alors un vin du Beaujolais pour sa fraîcheur ?

Publicités